Les votes sont ouverts !

Les boulets

Laurent Saint-Martin

IL CONCOURT AU PRIX DES BOULETS DU CLIMAT EN TANT QUE

Fossoyeur de la Convention citoyenne ⚰️

Votez pour ce boulet

Catégorie député

Député LREM, il a œuvré en tant que “rapporteur général du budget” à ce qu’aucune proposition de la Convention citoyenne pour le climat en lien avec le budget ne soit correctement mise en place en 2021.

  • La Convention citoyenne pour le climat et Laurent Saint-Martin, ça fait deux. Peu importe que les membres de la Convention soient bien placés pour se prononcer sur l’utilisation de l’argent des contribuables : quand leurs mesures relevant de questions budgétaires sont arrivées au parlement en commission des finances, Laurent Saint-Martin a annoncé la couleur : “s’il y a des avis défavorables et des votes contre [la Convention], ce n’est pas un scandale”.

    Pourtant, si : établissement d’un impôt écologique sur la fortune, encadrement des dividendes, malus poids pour les automobiles, taxation des engrais azotés, écotaxe sur les billets d’avion, investissements massifs et pérennes dans la rénovation des logements et le ferroviaire… ces mesures sont le b.a.-ba pour qui veut donner une chance à la France de réduire son empreinte carbone.

    Mais toutes ces mesures budgétaires de la Convention citoyenne pour le climat ont été rejetées ou réduites à peau de chagrin après leur passage entre les mains de ce cher Laurent. 

  • Plusieurs député·es et ONG ont demandé que les industries polluantes soient obligées d’agir pour le climat en échange de l’argent public reçu pour affronter la crise du coronavirus. Hors de question pour Laurent Saint-Martin : “protéger les entreprises et l’emploi”, c’est son seul credo. Dommage qu’il ne s’ouvre pas un tout petit peu l’esprit pour penser “emploi ET climat” : lutter contre le réchauffement climatique pourrait créer nombre de nouveaux emplois

  • Prenant le prétexte de la crise économique, Laurent Saint-Martin a baissé avec fierté les impôts de production pour les entreprises. Y compris les plus polluantes évidemment. Il cède ainsi à une demande de longue date du MEDEF, qui l’a immédiatement saluée… à l’inverse de la Commission européenne.

  • Traduisons-le : “Notre réponse : retoquer toutes les propositions de la Convention citoyenne !”

  • 30 milliards pour l’écologie, mais “en même temps” 43 milliards dans des entreprises  climaticides, ce que Laurent omet de préciser.

  • Le député est pour la pédagogie car les citoyen·nes doivent "comprendre l’impôt pour y consentir". A quand un manuel pour le MEDEF plutôt que de baisser les impôts des entreprises Laurent ?